Comment Créer seule un site WordPress en 3 mois (phase 2) -

Comment Créer seule un site WordPress en 3 mois (phase 2)

Phase 2: Les 13 étapes de la création d’un site WordPress

Cette semaine, nous continuons avec l’article invité de Maude. Vous pouvez lire la première partie: Phase 1 : Se renseigner pour mieux démarrer ici

Elle vous donne ses conseils de création d’un site WordPress.

Maude n’est pas spécialiste de WordPress ou de la création d’un site web, mais elle partage les étapes qu’elle a suivi et qui lui ont permis de réussir à créer son site.

Dans cet article j’ai également ajouté mes conseils pour vous permettre, à vous aussi, de créer votre site !

Et concrètement alors ? Mes étapes de création & conseils

Voici concrètement les étapes que j’ai suivies pour créer mon site sur WordPress.org.

J’ai opté pour ce type de blog plutôt qu’une plateforme auto-hébergée gratuite et plus simple d’utilisation telle que WordPress.com ou Blogger, car je souhaitais conserver ma liberté d’action, de programmation et de personnalisation de mon site.

Voici un article très clair qui vous explique la différence entre les deux : http://wpformation.com/wordpress-com-vs-wordpress-org-quelle-difference.

1ere étape : Choisir un hébergeur

Pour héberger un site wordpress.org, il s’agit de trouver un hébergeur qui stockera toutes les données, fichiers, pages, photos relatifs à votre futur site internet.

Pour orienter mon choix, c’est cet article du blog WP Marmite qui m’a aidé. Non seulement il vous explique très clairement comment fonctionne un site internet techniquement, ce qu’est un serveur et en quoi un hébergeur est nécessaire. Mais il vous propose surtout un comparatif détaillé entre trois hébergeurs, dont deux des plus connus sur le marché (1&1 et OVH).

J’ai opté pour le 3ème : o2switch (aff) , une société entièrement française possédant également ses propres serveurs en France (c’est un point qui m’a rassuré de savoir que mes données ne se situaient pas trop loin de moi et qu’en cas de panne, c’est la même société qui s’occuperait du problème) et dont tous les commentaires vantaient les mérites.

L’hébergement pour 1 an me coûte 72 € TTC pour des options similaires voire plus avantageuses que chez les autres hébergeurs (un nom de domaine, un espace disque illimité, la création d’adresses mails illimitée, une assistance H24, etc).

Je suis chez eux depuis 6 mois maintenant et je suis très satisfaite, tant pour les services proposés (des applications sont proposées pour la gestion de ses mails par exemple, l’installation de WordPress y est simple), la stabilité des serveurs (aucun problème à ce jour et une bonne rapidité) que pour le SAV (très réactif et clair dans ses explications).

2ème étape : Trouver son nom (et donc son nom de domaine)

Tous les hébergeurs cités plus haut proposent désormais des offres combinées d’hébergement comprenant l’achat d’un nom de domaine. Il ne me suffisait donc plus qu’a trouver un nom à ma future activité.

Après un brainstorming avec moi-même et mes proches qui avait débuté quelques mois auparavant déjà, une recherche de jeux de mots les plus alambiqués possibles, ou de titres accrocheurs en tous genres contenant LES mots clefs du sujet de mon site, je suis revenue à quelque chose de simple qui me correspond vraiment : maudus. Il s’agit de mon surnom d’enfance que la plupart de mes amis utilisent encore aujourd’hui. C’est tout simplement vraiment MOI.

Mes conseils en matière de choix d’un nom :

  • Ne pas penser QUE référencement. Certes vous lirez des dizaines d’articles sur le choix judicieux de mots clefs dans votre futur nom pour vous assurer que les internautes tombent directement sur vous lors d’une recherche dans Google. C’est justement ce genre de réflexion qui m’a bloqué longtemps dans ma décision. Après tout, des marques telles que Nike ou Adidas vous font-elles penser immédiatement à du sport ?
  • Suivez votre intuition. Ce nom doit vous plaire à vous avant tout puisque vous l’utiliserez ensuite au quotidien, l’écrirez des milliards de fois, le prononcerez beaucoup.
  • Il doit avoir une prononciation facile mais surtout une écriture facile. Je m’explique : ce nom deviendra votre nom de domaine. Or les url ne prennent pas en compte les accents et les apostrophes. L’idéal est que quelqu’un que vous auriez croisé dans la rue et à qui vous auriez dit oralement le nom de votre site puisse le retrouver facilement en le tapant instinctivement dans le navigateur. « maudus » est plus simple à trouver que « Créons des fêtes personnalisées ensemble » par exemple.
  • Réfléchissez au rayonnement que vous souhaitez avoir avec votre blog : national, européen ou international ? Cela déterminera votre choix du .com, .eu ou fr. Pour ma part, m’adressant à des francophones, j’ai opté pour le .fr.

3. 3ème étape : Créer son adresse mail pro

Les hébergeurs offrent généralement la possibilité de créer un certain nombre d’adresses mails à partir de votre nom de domaine.

A vous de réfléchir si vous souhaitez en créer plusieurs (une dédiée à chaque type de prise de contact par exemple) ou avoir un seul point d’entrée pour recevoir vos messages professionnels. J’ai opté pour ce deuxième choix pour l’instant avec l’adresse unique : contact@maudus.fr

Quoiqu’il en soit je vous conseille de créer cette adresse pro le plus rapidement possible afin d’éviter d’utiliser votre adresse personnelle et de pouvoir vous inscrire à différentes plateformes techniques utiles pour le développement de votre site, à des newsletters, ou entrer en contact avec de futurs partenaires.

C’est aussi un moyen de marquer, y compris pour vous-même, votre nouvelle identité de bloggueuse ou professionnelle du web et de commencer à écrire des mails sous ce titre là.

Vous pouvez créer votre adresse mail pro dès que vous avez acheté votre nom de domaine. Ceci permet aussi de faire vos cartes de visites par exemple.

4. 4ème étape : Elaborer son logo

Cette étape a été capitale pour la suite de la création de mon site et de mon activité. J’ai été en effet longtemps bloquée par sa non réalisation car c’est un élément déterminant dans la construction de son identité professionnelle et de son graphisme. Je n’ai par exemple pas réussi à écrire un mail professionnel tant que je n’avais pas ce visuel en guise de signature.

J’avais déjà en tête précisément ce que je voulais, c’est-à-dire un dessin me représentant en train de sauter de joie, mon nom de marque et un titre succinct présentant mon activité. Je savais que je pouvais le créer moi-même et donc que je n’allais pas recourir à un graphiste professionnel. Mais impossible de m’y mettre.

Et puis un jour inspiré du mois de septembre, j’ai trouvé la motivation suffisante pour dessiner. Dès lors on ne pouvait plus m’arrêter ! En une après-midi, mon logo était prêt et je l’avais démultiplié en plusieurs formats afin qu’ils s’adaptent aux futurs différents supports de communication (photos, pages de réseaux sociaux, mails, mon futur site).

Mes conseils si vous souhaitez créer vous-même votre logo :

  • Repérez des polices d’écritures sympas sur le Net. Un bon nombre sont téléchargeables gratuitement comme par exemple : http://www.policedecriture.com/
  • Utilisez tout simplement les logiciels de mise en page ou de photos à votre disposition sur votre ordinateur pour assembler image, texte et/ou dessin ou des plateformes gratuites en ligne telles que Canva.com
  • Et si vous n’avez aucunes idées, il existe des sites générateurs de logos que Noemi d’Un blog une fille vous détaille ici : http://un-blog-une-fille.com/creer-un-logo-facile/
  • Faites différents tests en plaçant votre logo en signature d’un mail, en haut d’un courrier, sur un simulateur de cartes de visites et voyez si le rendu est tel que celui que vous imaginiez.
  • Convertissez votre logo en format jpeg ou png et/ou gif qui sont les formats les mieux acceptés par WordPress.

Votre logo est votre identité. Un logo qui n'a pas l'air pro peut vraiment poser problème pour votre société. C'est pour cela que je vous conseille de ne pas utiliser les générateurs de logos ou d'essayer de fabriquer quelque chose vous-même si vous n'avez pas de talents de graphiste. 

Ce que je vous conseille de faire est d'utiliser un logo uniquement de texte. Il suffit de choisir une police (vérifiez bien que vous avez le droit d'utiliser la police à but commerciale) et écrivez votre nom. ​

Vous obtiendrez sans doute un logo plus pro que si vous essayez de faire un dessin ET c'est vraiment dans l'air du temps !​ Si c'est assez bien pour Google...

5ème étape : Créer ses pages de réseaux sociaux

Une fois mon logo en poche, je me suis attelée non sans excitation à créer une page Facebook officielle, un compte Twitter, un compte Google + et un compte Pinterest contenant chacun mon logo, une présentation de mon site et activité, et un lien vers celui-ci (comment me direz vous puisqu’il n’existe pas encore ? J’y viens tout de suite !)

C’est une étape qui semble devoir être réalisée après l’ouverture de son site mais je conseille de le faire avant pour plusieurs raisons :

  • Cela permet de donner vie à son projet et d’avoir une première existence concrète. Très bon pour le moral et la motivation !
  • Cela permet de commencer à créer sa communauté qui pourra suivre par exemple la construction de votre site en live ou le décompte avant son ouverture (Hanne nous explique ici l’importance de créer une communauté 
  • Cela permet d’avoir des premières interactions avec ses abonnés et cela booste à mort !

6. 6ème étape : Se familiariser avec WordPress

Une fois WordPress installé chez mon hébergeur (normalement votre hébergeur vous explique une procédure simple d’installation. Sinon, voici un article tutoriel très complet), mon objectif était de me familiariser avec le fonctionnement du back-office permettant d’effectuer tous les réglages de son site. Il faut comprendre son architecture et les nouveaux termes employés tels que : catégories, prémaliens, widgets, sidebar, pages, articles, plug-in ou extensions, etc.

Les vidéos de démonstrations de la Blog box d’Un blog Une Fille m’ont beaucoup aider pour cela.

Là encore, Internet est votre meilleur ami pour découvrir WordPress. N’hésitez pas à vous en servir…

7. 7ème étape : Installer une page d’attente

Outre les réglages de base et les coordonnées de votre site à entrer, ma première action sur le tableau de configuration WordPress fut d’installer une page d’attente. C’est une page unique sur laquelle les internautes tombent en tapant l’url de votre site.

Elle a plusieurs vertus très intéressantes :

  • Elle permet de faire en sorte qu’ils ne puissent pas naviguer sur les pages de votre site déjà publiées. Vous pouvez ainsi construire entièrement votre site à l’abri des regards.
  • Elle permet d’intégrer un formulaire d’inscription et ainsi de recueillir les mails de personnes intéressées par votre sujet et qui pourront être tenues informées du lancement de votre blog. Ils constitueront vos premiers abonnés à votre newsletter. J’en avais par exemple recueilli 40 avant même l’ouverture de mon site.
  • Elle est configurable et peut donc déjà annoncer la couleur de votre design à vos futurs visiteurs.
  • Elle permet de renvoyer sur vos pages de réseaux sociaux et inciter les internautes à déjà vous suivre.
  • Elle permet d’annoncer la date d’ouverture de votre site.

Pour se faire j’ai utilisé le plugin « Coming Soon CC » dont le modèle de page d’attente gratuit était très facilement paramétrable.

8ème étape : Trouver son thème

Cette partie est un très gros morceau ! Le thème est la structure de base que vous choisirez pour votre site. C’est en quelque sorte son squelette. Son choix est déterminant en fonction du type de design que vous désirez et des fonctionnalités que vous souhaitez installer (par exemple si votre site doit ou non contenir un blog, un portfolio ou encore un espace de vente). C’est ensuite cette structure que vous allez façonner et paramétrer selon le rendu final souhaité.

Or on a vite fait de se perdre dans les innombrables offres de thèmes proposées pour WordPress et tous les termes techniques évoqués. D’autant plus que la plupart des annuaires de thèmes sont en anglais.

Je n’ai pas de recette miracle pour cette étape. Je me suis moi-même trompée une première fois en achetant un thème de la société : Thème de France, qui a ensuite fait faillite et que j’ai du abandonner. J’ai ensuite opté pour le thème PHANES de l’annuaire Themeforest qui m’a coûté 50 dollars (dans les 46 euros) et que j’ai ensuite « tuné » et dont je suis pour l’instant satisfaite à 80% (on découvre toujours malheureusement par la suite que certaines choses ne sont pas possibles…).

J’avais rapidement déterminé que je souhaitais acquérir un thème payant pour une plus grande sécurité et personnalisation. Mais vous pouvez tout à fait opter pour un thème gratuit proposé par WordPress.

Utiliser un thème gratuit pour un site pro n'est pas une bonne idée!

Ces thèmes sont souvent mal entretenus, ce qui vous laisse une proie facile pour les hackers et mettent de la publicité dans le "footer" de votre site. Je vous conseille vraiment "d'investir", car 46€ pour avoir un site pro n'est pas vraiment un investissement! 

Pour orienter mon choix, j’ai également fait des croquis et plans des différentes pages de mon site et j’ai construit une liste sommaire des fonctionnalités que je souhaitais.

Ma coach Lyv dans l’un de mes programmes m’a donné ces conseils de choix :

  • Ne pas opter pour un thème trop récent qui n’aurait pas encore été testé et approuvé par les webmasters et dont les beugs primaires n’auraient pas encore été corrigés
  • S’appuyer sur les notations (les étoiles) et les commentaires des autres utilisateurs- regarder les captures d’écran pour se faire une idée du design possible
  • Choisir un thème responsive c’est-à-dire qui s’adapte automatiquement aux mobiles et tablettes- étudier la liste des fonctionnalités selon ce qui est indispensable ou non pour votre site.

Je rajouterai qu’il faut :

  • Continuer à s’inspirer des styles de sites et de blogs qui vous plaisent
  • Inutile de chercher trop compliqué ou avec trop de fonctionnalités pour une première version de site. Dites vous que plus il y aura de caractéristiques, plus il vous faudra les comprendre et les paramétrer. Contentez vous des essentielles pour vous.
  • Suivre son intuition et se lancer un moment donné. Je peux affirmer que ce n’est malheureusement qu’en mettant les mains dans le cambouis d’un thème WordPress qu’on apprend et qu’on peut déterminer si il était parfait ou non et s’il contenait vraiment toutes les options nécessaires.
  • Le site WP Marmite présente souvent une sélection de thèmes sympas en fonction des objectifs recherchés.

Si vous optez pour un thème gratuit, n’hésitez donc pas à en tester plusieurs.

Si vous optez pour un thème payant, étudiez un minimum les propositions, faites une sélection de 5 thèmes pour affiner votre choix. Et si l’élu n’est finalement pas idéal, dites-vous qu’une mise à jour de votre site dans un ou deux ans, une fois que vous serez devenue une pro de WordPress, sera toujours possible !

9ème étape : Créer le design de son blog

Je ne vous le cacherai pas : c’est ce qui prend le plus de temps, surtout si vous êtes du genre perfectionniste comme moi. Mais c’est aussi tout le challenge de créer soi-même son site. Il faut se retrousser les manches, comprendre, transpirer parce que telle ou telle chose ne se positionne pas comme vous le souhaitez…. mais quel bonheur une fois que vous parvenez à une mise en page qui vous plait ! :-)

Mon premier conseil est d’installer et de lire la notice qui accompagne votre thème (contrairement à ce que j’ai fait de prime abord !). C’est une mine d’informations des paramètres possibles et des modèles de pages et d’articles qui seront à votre disposition. Vous pourrez même modifier directement ces pages pour arriver à un résultat qui vous convienne.

Mon deuxième conseil est de vous référer au forum lié à votre thème (généralement en anglais) car votre question a surement déjà été posée par un autre utilisateur.

Mon troisième conseil est tout bête : testez et regardez ce que cela donne. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai déjà appuyé sur cette touche « visualiser » la page ou l’article.

10ème étape : Ecrire et mettre en forme les pages et articles de son site

Les articles sont les pages qui composent votre blog (et il est conseillé d’en avoir un). C’est du contenu qui a vocation à être sans cesse développé comme dans un journal. 

Les pages sont quant à elles du contenu statique telles que votre page d’accueil, à propos ou de contact. Une page correspond souvent à une rubrique du menu de navigation de votre site.

Je vous conseille de déterminer schématiquement sur papier le plan de votre site avant la création de ces pages et articles.

Pour écrire ma page à propos (qui me présente : http://www.maudus.fr/maude/) et ma page de contact, je me suis beaucoup inspirée de ce qui me plaisait sur d’autres sites mais j’ai surtout suivi mes envies et intuitions. Puisqu’il s’agit de parler de soi et d’inciter les gens à vous écrire, autant le faire à votre façon !

11ème étape : Installer des plug-in

Les plug-in ou extensions en français sont des applications ou modules que vous allez ajouter à WordPress pour effectuer des fonctionnalités, au sein de votre site, que votre thème ne propose pas d’office ou dont les options ne vous suffisent pas (par exemple : un sondage, un formulaire de newsletter, la possibilité de partager du contenu via les réseaux sociaux, etc).

Je me suis d’abord basée sur cet article de WP Marmite pour déterminer les meilleurs plugin de base à installer sur mon WordPress.

Les premières extensions que j’ai installées concernaient :

  • La sauvegarde automatique et quotidienne de mon site : BackWPup
  • La sécurité pour éviter les tentatives d’intrusion sur mon backoffice : Login Lowkdown
  • La rapidité d’affichage de mes pages et photos : WP Rocket J’en suis pour l’instant très satisfaite.

J’ai ensuite effectué des recherches isolées pour chaque fonctionnalité que je souhaitais ajouter. Encore une fois, Internet et les forums était mes meilleurs conseillés pour orienter mes choix.

N’hésitez pas à testez les plug-in, ceux-ci pouvant être désactivés ou supprimés facilement (attention toutefois car cela supprimera vos éventuels réglages s’y rapportant).

Les extensions sont en effet un des grands avantages de WordPress, elles permettent vraiment d'ajouter d'innombrables fonctions à votre site mais attention... Trop d'extensions ralentissent votre site et peuvent rentrer en conflit les unes avec les autres.

Je vous conseille d'utiliser seulement ce que vous avez VRAIMENT besoin et de faire une sauvegarde à chaque fois que vous installez une nouvelle extension. 
Ici aussi, optez pour des extensions qui sont mises à jour régulièrement et avec beaucoup d'installations.

12. 12ème étape : S’intéresser au référencement

Je suis encore loin d’être la spécialiste que je rêve de devenir en matière de référencement. Il y a tellement de choses à apprendre et qui évoluent constamment dans ce domaine.

Mais voici ce que j’ai retenus pour mes débuts et que j’applique déjà pour le référencement de mon site :

  • J’ai installé le plug-in Yoast SEO qui me permet notamment, grâce à un encart en bas de chaque page ou article que je crée d’indiquer une description succincte , un mot clef et de vérifier si la construction de mon contenu est la plus conforme possible à un bon référencement.
  • J’ai installé l’extension Google Analytics for WordPress et j’ai relié mon site à mon compte Google business afin de bénéficier de statistiques précises de mon trafic. Pour cela je me suis aidée de cet article.
  • J’ai effectué la vérification de mon site dans le centre de webmaster de Google, WebMasterTools qui est un outil d’aide au référencement et je lui ai soumis un sitemap (le plan de mon site). C’est une partie beaucoup plus complexe et technique et c’est cet article qui m’a permis de comprendre de quoi il s’agissait ! !
  • Je nomme correctement chacune de mes images AVANT de les transférer dans WordPress avec les mots clefs qui vont bien et leur ajoute systématiquement une description sommaire une fois dans ma Bibliothèque médias WordPress.
  • Je publie régulièrement du nouveau contenu de qualité sur mon blog avec des titres qui me semblent adéquats, je l’espère accrocheurs, et qui contiennent généralement le mot clef du sujet.

13ème étape : Annoncer l’ouverture de son site au monde entier

C’est une étape importante qui marque la réussite de votre challenge et pendant laquelle il s’agit de se faire plaisir un maximum. Mais c’est aussi une étape qui fait peur car il ne s’agit plus d’être cachée dernière son écran d’ordinateur mais de se révéler au monnnnde entier !

Le jour J (puisque j’avais annoncé publiquement une date d’ouverture), le trouvant imparfait (car comme je vous le disais plus haut, votre site ne sera jamais terminé) mais satisfaite de ce que j’avais réussi à accomplir, c’est avec joie que j’ai crié sur la toile que mon site était désormais en ligne.

Pour faire le maximum de bruit possible, je vous conseille :

  • D’utiliser allègrement vos pages de réseaux sociaux et d’inviter tous vos amis, notamment sur Facebook, à venir visiter votre site et à relayer l’information.
  • D’envoyer un mail à vos amis et à vos premiers abonnés à votre newsletter pour leur annoncer la nouvelle et les inciter à visiter votre site tout beau tout chaud.
  • Pour fêter l’évènement (le thème de mon site est la fête après tout !) et pour susciter encore plus de trafic, j’avais organisé un JEU CONCOURS avec des lots à gagner qui a ravi tout le monde !

A vous de jouer maintenant !

Avez-vous créé votre site seule ? Quels étaient les étapes ? Partagez votre expérience dans les commentaires ! Et n'hésitez pas à partager l'article sur les réseaux sociaux!

A Propos de l'auteure

Je suis Maude alias Maudus. Amoureuse de la vie, j'aspire à la fêter le plus souvent possible avec les gens que j'aime ! C'est donc tout naturellement que j'ai eu envie de partager mes expériences, mes conseils et mes idées à travers un blog destiné aux particuliers afin de les aider à créer et organiser des fêtes personnalisées et inoubliables pour eux et leurs invités…Pour en savoir plus : http://www.maudus.fr

Votre commentaire 2 comments

Tiphaine Reply

Merci Maude et Hanne pour ces articles.
J’ai créé mon site WP il y a quelques mois, j’avais d’abord choisi un thème gratuit.
Sur les conseils d’Hanne, j’ai effectué plusieurs modifications, mais depuis, le thème ne me convient plus.
J’ai passé tellement de temps à mettre en place chaque élément: je vois tout à fait ce que raconte Maude: “Il faut se retrousser les manches, comprendre, transpirer parce que telle ou telle chose ne se positionne pas comme vous le souhaitez….”, que j’ai peur de changer pour un thème payant et de devoir recommencer à 0.
Ma question: si je change le thème, pour un thème payant, est-ce que la mise en forme du Menu sera à refaire également de 0 ?
Merci encore pour tous ces conseils à toutes les 2!

    Hanne Reply

    Merci pour ton message Tiphaine.

    Et malheureusement je ne peux pas te répondre à 100%.
    Dépendant du thème, il y a des choses qui changent.
    Normalement si tu as utiliser les fonctions de WP (Apparances, menu) pour ajouter tes pages au menu par example ça ne devrait pas changer…
    Normalement la mise en forme du menu n’est pas ce qui est de plus difficile (si tu as bien structuré ton site).
    Par contre en changeant de theme, les images vont avoir des dimensions différentes, etc. Donc ce n’est pas un changement à prendre à la légère!

    Bon courage,
    Hanne

Votre commentaire: